Accueil
Numéro en cours
Projet éditorial
Partenaires
Éditions et formats
Contacts
Première série
depuis 1996
Seconde série
depuis 2018
Comité éditorial
Comité de lecture
Dossiers thématiques
Appel permanent
Conditions
Proposer...
Un article de recherche
Un point de vue
Une réponse
Une recension
Un dossier
Normes et instructions
Commander
Reproduire
Traduire
Comment ne pas
citer les Cahiers

Parutions et AAC

Les Cahiers du journalisme - Recherches

Les articles de recherche publiés par Les Cahiers du journalisme après évaluation éditoriale et expertise anonyme peuvent relever d’une très large gamme de problématiques, de méthodes et de cadres théoriques. On s’attend normalement à ce que les deux premiers aspects au moins (le problème traité ainsi que l’appareil analytique et/ou les étapes démonstratives) soient clairement discernables au début de l’article, voire dans son résumé.

Il est également souhaitable que les travaux antérieurs les plus pertinents sur la question abordée aient été pris en compte assez tôt, succinctement ou de façon plus développée selon la nature de l’article.

Outre la solidité de l’article sur le fond (ce qui n’exclut pas - au contraire - de mentionner ses limites éventuelles), les Cahiers attachent une valeur particulière ;

- à l’intérêt du propos et à son apport épistémologique (une perspective nouvelle, même si certains aspects en restent discutables, peut avoir plus de portée conceptuelle que la reproduction de connaissances largement admises) ;

- à la qualité et à la clarté de l’expression, y compris l’effort consacrée par l’auteur(e) à marquer les étapes de son raisonnement, ainsi qu’à écarter les abstractions qui ne se justifieraient pas et, dans la mesure du possible, à exemplifier les autres.

Pour plus de transparence, les critères d’évaluation proposés aux examinateurs peuvent être librement consultés ici.

Il est par ailleurs rappelé que tout texte publié dans les Cahiers du journalisme est réputé ouvert aux commentaires en retour, dans le même numéro ou un numéro postérieur (voir la page Réponses).


▶  Articles de recherche autonomes

De façon générale, les travaux théoriques appuyés sur des fondements empiriques et les recherches de terrain témoignant d’un effort d’induction théorique sont particulièrement bienvenus. Ceci n’est aucunement limitatif et tout autre travail, dès lors qu’il répond aux attentes minimales exposées plus haut, sera accueilli avec intérêt.

Les articles comporteront typiquement 25 000 à 60 000 signes et appliqueront attentivement les normes de présentation et de citation de la revue.


▶  Articles de recherche liés à un dossier thématique

Outre la totalité des indications précédentes (contenu, expression, longueur, présentation…), les articles s’inscrivant dans le cadre d’un dossier thématique sont supposés tenir compte des spécificités éventuellement précisées dans l’appel à contribution de ce dossier, auquel on se reportera.


▶  Notes de recherche

Par définition, les notes de recherche sont des communications succinctes visant à présenter les premiers résultats d’une recherche en cours, à proposer une nouvelle perspective théorique, ou encore à exposer des observations ne justifiant pas un article plus approfondi. Leur appréciation tient donc compte de cette spécificité, qui peut par exemple se traduire par des références plus restreintes à la littérature pertinente, une exposition plus condensée ou des hypothèses plus spéculatives. En revanche, cette forme – outre qu’elle ne dispense en rien des principes de recevabilité de toute communication scientifique (clarté de la problématique, cohérence et consistance de l’exposition, etc.) – implique une prudence appropriée dans l’énonciation et les conclusions.

Les notes de recherche comporteront typiquement 7 000 à 15 000 signes et appliqueront attentivement les normes de présentation et de citation de la revue.


Soumettre une contribution